Szabolcs Horváth

Lorsqu’un groupe d’extrême droite a organisé un rassemblement dans sa ville natale de Devecser en Hongrie, Szabolcs a été choqué de voir que l’un de leurs membres les plus bruyants, hurlant des insultes racistes sur la communauté Rom, n’était autre qu’un de ses meilleurs amis d’enfance, un homme avec qui il avait mangé et bu quelques jours auparavant. Depuis cette marche en 2012, Szabolcs craint pour l’avenir de ses enfants.

Szabolcs est l’un des nombreux membres de la communauté Rom pris pour cible par une marche anti-Roms organisée par l’extrême droite dans leur ville natale de Devecser (Hongrie) en 2012. Après la manifestation, ses relations avec des habitants non-Roms en ont été affectées : Comment continuer « comme si de rien n’était » à célébrer ensemble des anniversaires, à jouer au football, avec ceux qui avaient participé à ce déversement de haine raciste ? Depuis, l’impact de la manifestation a provoqué dans la communauté Rom une peur qui a fait que beaucoup, y compris des enfants, ont eu besoin d’un soutien psychologique. Szabolcs, qui a trois fils, est commerçant d’articles d’occasion depuis 20 ans.

« Je suis né Hongrois. Je me sens Hongrois. Pourquoi est-ce qu’à cause de ma couleur de peau me détestent-ils ? »

Szabolcs Horváth

Free Resources